RÉALISATIONS

Les Lutheries électroniques

L’apparition de l’instrument électronique mais aussi des techniques d’amplification et d’enregistrement au début du XXe siècle, l’explosion des musiques populaires après-guerre puis la révolution numérique au tournant du millénaire ont profondément bouleversé le monde de la musique. Ces innovations ont touché l’ensemble des pratiques et favorisé l’éclosion de nouveaux processus de création.

En replaçant le phénomène dans son évolution historique, ce colloque proposé par la Cité de la musique-Philharmonie de Paris en partenariat avec l’Institut de Sorbonne Université Collegium Musicæ a permis d’interroger les dernières évolutions en matière de lutherie électronique et numérique mais aussi les interactions entre ces dernières et la facture instrumentale traditionnelle, dans le but de faire émerger des méthodologies neuves pour explorer ces instruments, au croisement de l’organologie, de l’archéologie des techniques,de l’histoire des idées et de l’esthétique.

La création de Spacings, œuvre de commande passée à Pascale Criton dans le cadre de sa résidence recherche-création au Collegium Musicæ a conclu ces deux journées par une œuvre dans laquelle les Ondes Martenot, jouées par Nadia Ratsimandresy et Nathalie Forget, ont fait l’objet d’une recherche sur les modes de jeu et la spatialisation du son, explorant aussi les interférences générées par le jeu à deux instruments.

L'événement s'est déroulé les jeudi 8 mars et vendredi 9 mars 2018.

Vidéos des conférences sur le site de la Philharmonie

 

© Jean-Marc Anglès

Back to Top