PROJETS EN COURS

Augmenter l'orgue !Une illustration des nouvelles générations d’instruments dits « augmentés »

L’orgue a la spécificité d’être un instrument de synthèse qui permet à un unique interprète de jouer toutes les voix d’un chœur, d’imiter les consorts instrumentaux puis l’orchestre symphonique tout entier, même dans un répertoire très complexe. Il a d’ailleurs longtemps été l’instrument de formation des compositeurs, depuis le Moyen Âge jusqu’à l’époque contemporaine. Une histoire riche, dont s’ouvre aujourd’hui un nouveau chapitre : celui de l’« orgue augmenté ».

L’augmentation numérique de l’orgue consiste en plusieurs étapes : capturer le son produit par l’instrument au moment de sa production, puis le transformer en temps réel pour le restituer dans l’espace acoustique, mélangé au son acoustique naturel de l’orgue. Ce concept se rapproche de celui de « réalité augmentée », c’est-à-dire du mélange, de manière subtile, voire indécelable ou indiscernable, de données (ici de son) issues du monde réel et du monde numérique. Le résultat doit former une image sonore cohérente.

Des enjeux de création, d’informatique musicale et de musicologie

Les possibilités de timbre, mais aussi d’écriture, offertes par l’augmentation numérique permettent à l’orgue de s’approprier l’héritage des musiques spectrales, électroacoustiques et électroniques, tout en gardant son identité instrumentale d’orgue à tuyau. Il s’agit donc d’une ouverture à un répertoire nouveau, grâce à un outil mis à la disposition des compositeurs, improvisateurs et interprètes.

L’orgue augmenté est associé à différents enjeux, dans ses dimensions de création musicale (composition, interprétation, improvisation), d’informatique musicale (capture de geste, effets audionumériques, interactions électroacoustiques) et de musicologie (analyse des pratiques de l’instrument augmenté, jeu, perception et diffusion). Plusieurs projets, au niveau international, s’intéressent justement à ces enjeux. À l’automne 2019, un colloque et des ateliers et des concerts donnés sur des instruments parisiens, permettront de faire le point sur le rôle actuel et futur de l’orgue par l’utilisation de l’augmentation numérique. Le colloque sera accompagné d’un atelier pédagogique, dédié à la démonstration sur une installation d’orgue augmenté à Paris.

 

Programme des journées du 9 au 11 octobre 2019, à venir

 

Équipe du projet 

Christophe d’Alessandro, Hugues Genevois, chercheurs (LAM/ Institut ∂’Alembert)

Jean-Marc Chouvel, chercheur (IReMuS)

Markus Noisternig, chercheur (STMS Ircam)

Partenaires pressentis

Revue Orgues Nouvelles, Association Orgue en France, ACROSS le Paris des Orgues, ORGAN promotion, MCC, Ville de Paris (Bureau des orgues).

Back to Top