ACTUALITÉS

AULO : Augmenter l'orgue !

L’orgue augmenté : pédagogie …
Les nouvelles technologies numériques se révèlent précieuses pour construire des outils pédagogiques originaux et ludiques, favorisant le développement de la créativité musicale dès les débuts de la pratique musicale.

… et création
De nouveaux mondes sonores et musicaux s’ouvrent pour la création, en revisitant le plus monumental et le plus ancien instrument de synthèse sonore : l’orgue. Les possibilités de timbre, de jeu instrumental et d’écriture offertes par l’augmentation numérique permettent en effet à l’orgue de s’approprier l’héritage de toutes sortes de musiques (spectrales, électroacoustiques, électroniques, saturées …), tout en gardant son identité d’instrument à tuyaux. L’orgue augmenté est appelé à devenir un acteur important pour :

  • la création et la pratique musicale - composition, interprétation, improvisation, pédagogie
  • l’informatique musicale - capture du geste, effets audionumériques, interactions électroacoustiques
  • la musicologie - analyse des pratiques de l’instrument augmenté, du jeu, de la perception et de la diffusion.

Ces premières journées sur l’orgue augmenté en France permettront de faire le point sur cette question et d’impulser d’autres projets dans ce domaine. Avec la participation de Hans Fidom (Université libre d'Amsterdam et Orgelpark, Amsterdam), Jacques Lenot (compositeur), Cindy Castillo (IMEP, Namur), Pierre Slickx (ARTS2, Mons), Grégoire Lorieux (Ircam, CNSMDP), Pascale Rouet (CRD de Charleville-Mézières), Franz Danksagmüller ( Université de musique de Lübeck), Joris Verdin (Conservatoire Royal d'Anvers).

Comité d’organisation :
Christophe d’Alessandro,  (équipe LAM Institut ∂’Alembert, CNRS, Sorbonne Université), Jean-Christophe Revel (CRR de Paris), Markus Noisternig (STMS-Ircam, Sorbonne Université, CNRS), Agnès Puissilieux (Institut Collegium Musicæ)

Programme

Inscription : 
L’entrée au colloque et aux concerts est libre, dans la mesure des places disponibles, sur inscription obligatoire.
NB : les communications seront principalement en français, certaines seront en anglais.

Back to Top